Bio

Né entre les jambes de sa mère au siècle dernier, Thomas n’en bougera que tardivement après avoir soigneusement évité tout contact avec l’univers extérieur. Sous ces jupes, à l’aide d’une bougie, de papier et de quelques crayons, le petit-thomas recopie des animaux, des Lucky Luke et des Spirou jusqu’à ce qu’il brûle les cuisses de sa mère.

Celle ci l’ayant foutu dehors, le moyen-thomas commence donc à dessiner la nature mais il n’est pas doué alors il dessine plutôt des super-héros et se rend compte qu’il est nul en proportions. Ayant dessiné tout l’été il se trouva fort dépourvu quand la bise fut venue, ne sachant pas quoi foutre de ses dix doigts à la sortie du lycée le presque-grand-thomas alla donc se les tourner à la fac, là il découvre qu’il peut dépasser les marges de ses feuilles puisqu’il ne note pas ses cours et c’est la révélation: on peut donc remplir des feuilles entières de dessins!

Bio

Et voilà. Ça ne fait pas avancer le schmilblick ni la carrière mais c’est bel et bien là, on a le droit de dessiner autant qu’on veut, il parait même que certains en vivent! Loin d’espérer une telle situation le désormais grand-thomas ne lâche pourtant pas l’affaire et tripote la mine entre deux boulots alimentaires pour produire fanzines et autres pages à paraître dans un futur pas trop loin et/ou proche.. C’est au choix..

Désormais heureux propriétaire de petits animaux de compagnie d’age et de taille différents – le Thomas vieillissant s’étant reproduit pour perpétuer l’espèce, pour transcender la peur de la mort, de la vieillesse et de la panne de prostate – il s’est rangé des combines intérimaires pour se stabiliser à l’aide de brosses et de rouleaux (non, il ne bosse pas dans un car-wash mais pas loin) et continue une production, aussi aléatoire qu’intempestive d’illustrations en couleur plutôt que de bandes dessinées.

Bio

Comments are closed.